Le Fonds David et Ruth Hopper et Ramesh et Pilar Bhatia Canada

 

Soutenant le développement et honorant une amitié

Pilar and Ramesh BhatiaLa tradition de l’Association des anciens d’appuyer la mission du CRDI a grandement bénéficié de l’établissement du Fonds canadien David et Ruth Hopper & Ramesh et Pilar Bhatia. Cette initiative témoignant de la générosité de Ramesh et Pilar offrira, en association avec le fonds Rachel DesRosiers existant, un moyen tangible d’exprimer cet appui pendant de longues années.

Une entente tripartite entre les Bhatia, le Centre et l’Association des anciens prévoit une série de bourses d’en moyenne 15 000 $ : une bourse à de jeunes chercheurs une année canadiens et l’année suivante indiens; une annuellement à un jeune chercheur philippin et une annuellement à un autre chercheur régional en développement. La contribution au programme de Ramesh et Pilar totalisera 115 000 $ à la fin de 2017, dont 100 000 $ sont une contribution en capital ponctuelle. Les contributions subséquentes à partir de 2018 sont établies à 15 000 $ par année pour le reste de la vie de Ramesh, et ensuite à 6 000 $ par année jusqu’au décès de Pilar. Le Centre apportera d’importantes contributions au fonds.

Ramesh et Pilar sont bien connus du personnel depuis le début du Centre. Après huit années à la Fondation Rockefeller en Inde, Ramesh s’est joint au Centre peu après que l’un de ses supérieurs en Inde, David Hopper, n’en soit nommé président. Occupant divers postes administratifs pendant les onze années suivantes au siège et sur le terrain, Ramesh est ensuite devenu directeur associé de l’administration. Il était chargé de tout, des services généraux aux locaux, du soutien aux bureaux régionaux, des achats, des expéditions et des déplacements. Il a aussi rencontré Pilar! Elle a travaillé d’abord en administration avant de passer aux communications.

En 1982, Ramesh a accepté un poste à la Banque asiatique de développement à Manille. D’abord cadre supérieur aux Services administratifs, il a été promu à un poste de supervision et de responsabilité pour tous les avantages des professionnels (expatriés) et du personnel administratif (nationaux). Entretemps, Pilar était devenue mère à plein temps et elle a plus tard obtenu une maîtrise de l’Institut asiatique de gestion. Elle a travaillé dans une petite entreprise artisanale et a pris part à d’autres petites entreprises à but lucratif.

En 1986, la famille, soucieuse de l’éducation de ses enfants, est revenue en Amérique du Nord, cette fois à Washington, DC, où le siège de la Banque mondiale a offert à Pilar un travail de conseil. Ce travail et les nominations subséquentes en tant que membre du personnel dans la région de l’Asie a mené à d’autres missions, déplacements et possibilités d’apprentissage intéressantes en Asie du Sud et de l’Est, soit Inde, Pakistan, Bangladesh, Sri Lanka, Népal. Au moment où Pilar a quitté son emploi en 2007, elle était gestionnaire principale des ressources pour la vice-présidence de l’évaluation des opérations.

Ramesh est devenu membre du personnel de la Banque mondiale en octobre 1989. Affecté à la vice-présidence de la planification et de la budgétisation de la banque, il a occupé ensuite divers postes basés à Washington, dont coordinateur de programme (gestionnaire financier principal) et administrateur de projets principal pour les opérations de base de première ligne de la Banque mondiale au siège et sur le terrain – l’amenant à se rendre dans plus de 30 bureaux de la banque en Europe de l’Est, au Moyen-Orient et en Asie du Sud et de l’Est en plus d’autres déplacements à l’étranger. Après sa retraite de la banque, il a été administrateur de projets principal à la Division de la gestion des installations au Fonds monétaire international pendant trois ans et ensuite consultant auprès de la Banque mondiale jusqu’au milieu de 2005.

Ramesh et Pilar vivent aujourd’hui une retraite heureuse à Manille bien que leurs deux enfants soient des résidents canadiens. Amar est professeur adjoint à la Osgoode Law School et Maya fait des études postdoctorales à UBC et à l’automne deviendra professeure adjointe au Earth and Atmospheric Sciences Department de l’Université de l’Alberta. Ramesh et Pilar ont quatre petits-enfants.

Tout au long de leur longue carrière, Ramesh et Pilar n’ont jamais oublié le plaisir excitant de leur travail au CRDI, ni leur chaleureuse amitié avec David et Ruth Hopper. Des hommages qu’ils ont rendus aux Hopper sont mis en notes de bas de page à titre de lectures additionnelles. La création de ce fonds honore cette amitié chère et traduit les valeurs que les deux couples ont servies pendant toute leur carrière.

Pour l’Association des anciens, cela a été un grand plaisir de travailler avec Ramesh, Pilar et le CRDI pour franchir ce grand pas vers une plus grande coopération entre le Centre et les personnes qui en ont fait une organisation d’exception. Le bulletin fera périodiquement état à l’avenir de la différence que ce fonds fait dans la carrière et la vie des gens

Ramesh se souvient: « Davidji était un homme bienveillant avec une vision audacieuse. Il a inspiré les gens de son entourage à atteindre de grands objectifs et aussi à bâtir les ponts voulus pour les atteindre. Comme vous le savez bien tous, c’était un homme d’une grande intelligence, compassion et bienveillance qui mettait toute son énergie à améliorer la vie des pauvres du monde.»

Pilar se souvient: « Une citation de Ralph Waldo Emerson est ce qui décrit le mieux mon expérience de travail pour M. Hopper à la Banque mondiale et également au CRDI.
« La mort vient à tous, mais les grandes réalisations bâtissent un monument qui durera jusqu’à ce que le soleil soit devenu froid.»

C’est tellement vrai de M. Hopper qu’à mon avis il a érigé non pas un seul monument dans sa vie, mais beaucoup sous forme de réalisations dans plusieurs domaines et, surtout, un monument à l’amour et à l’amitié au sein de sa famille et avec ses innombrables amis dans le monde entier

Un hommage a été rendu à M. Hopper dans le Bulletin des Anciens no 26 de décembre 2011 .

Le Fonds Hopper Bahtia a été inauguré en juin 2017. Pour plus d’informations sur la recevabilité et l’ordonnancement, cliquez ici sur le site Web du CRDI.